L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > CADILLAC > CTS V






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

ESSAI (29-08-2005)

CADILLAC
CTS
V
(2005 - )

66 950 Euros (01/09/2005)
ND CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES CADILLAC CTS V
MOTEUR
Type: 8 cylindres en V à 90°, 16 soupapes, 1 arbre à cames latéral
Position: longitudinal AV
Alimentation: Injection électronique indirecte.
Cylindrée en cm3: 5 666
Alésage x course : 99 x 92
Puissance ch DIN à tr/mn: 400 à 6 000.
Puissance au litre en ch: 70,59
Couple maxi en Nm à tr/mn: 529 à 4 800
Couple au litre en Nm : 93,36
TRANSMISSION

AR + autobloquant + Stabilitrack + Nivomat (correcteur d'assiette train AR)
Boîte de vitesses (rapports): Manuelle 6 rapports Tremec T56.
POIDS
Données constructeur en kg: 1 742
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 4,35
ROUES
Freins : 2 disques AV ventilés (Æ 355 x 32 mm) + 2 disques ventilés AR (Æ 365 x 28 mm) + étriers Brembo à 4 pistons + ABS.
Pneus : Goodyear Eagle F1 Supercar EMT 245/45 ZR 18.
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h: 262
400 m DA en secondes: 14,2
1 000 m DA en secondes: 25,1
0 à 100 km/h : 6,1
0 à 200 km/h : 19,6
Consommation moyenne : 14 L/100 Km


> Pour télécharger gratuitement toutes les photos de la Cadillac CTS-V en fonds d'écran, cliquez sur les photos !

BIEN :-)
Performances !
Look décalé mais discret
Freinage
Châssis équilibré et sain
Prix
Boîte mécanique
V8 de la Corvette
PAS BIEN :-(
Habitabilité
Image en Europe ?
Consommation élevée
Commande de boîte
Amortissement


©L'AUTOMOBILE SPORTIVE / 29-08-2005

TOP GUN !
Chez Cadillac, la tradition est quelque peu délaissée depuis plusieurs années. Fini les grosses berlines et limousines statutaires à la tenue élastique et très souple. Désormais, Cadillac perd des parts de marché dans son segment de marché même aux USA. Ses principaux rivaux se nomment BMW, Mercedes-Benz, Audi et Lexus. Alors General Motors réagit vite et renouvelle entièrement la gamme Cadillac avec des produits plus novateurs et surtout plus dynamiques. La dernière Cadillac CTS est donc également touchée par cette stratégie avec la greffe du V8 5,7 litres de 400 ch de la Corvette C5. Il va y avoir du sport !...

Texte: Gabriel LESSARD - Photos: D.R.

Devant la chute des ventes de Cadillac dans son segment, il est apparu très clair pour General Motors, son propriétaire, que le simple blason Cadillac et ses limousines statutaires désuètes et très typées US ne séduisent plus, même aux USA. Un grand coup de jeune a donc soufflé depuis 2001 sur la marque de prestige américaine à la fois dans les produits proposés, que dans le design beaucoup plus marqué et typé et enfin dans le dynamisme. Cadillac est même présent sur tous les fronts. Engagé en compétition américaine SCCA avec déjà des succès, Cadillac tente de rendre coup pour coup à ses rivaux les plus directs : Mercedes-Benz, Audi, BMW et Lexus. La Cadillac CTS est donc l'entrée de gamme chez Cadillac dans la catégorie berlines correspondant aux BMW Série 5, Audi A6 et Mercedes Classe E. Mais si chez chaque rival on pouvait opter pour du sport avec une BMW M5, une Mercedes E 55 AMG Kompressor, Jaguar S Type R et chez Audi avec l'ancienne Audi S6, Cadillac n'avait rien à leur opposer jusqu'à présent. La nouvelle Cadillac CTS V animée par le V8 5,7 litres de feu la Corvette C5 vient à point pour se jeter à corps perdu dans la course à l'armement, même si côté puissance, elle rend jusqu'à 100 ch de moins à ses rivales les plus performantes…

DESIGN
Aujourd'hui une Cadillac se reconnaît entre mille. Si par le passé, l'Européen peu au fait des américaines pouvait confondre une Cadillac avec une Buick, c'est désormais impossible tant le design des Cadillac est typé et emprunt de personnalité. Ce n'est pas nous qui nous en plaindrons, bien au contraire. Avec ses lignes tendues, la Cadillac CTS V reprend les mêmes traits que le reste de la gamme Cadillac à l'instar du Cadillac XLR. Si la Cadillac CTS V est de forme classique tri-corps (comprenez avec une malle arrière traditionnelle plate), le traitement des faces avant et arrière, assez original permet d'identifier rapidement notre Cadillac du reste de la production automobile. Les optiques avant et arrière sont notamment dans le prolongement des ailes. Sur la poupe, ce choix est plutôt heureux, alors que la proue affiche ainsi un espace entre chaque bloc optique que même la calandre seule ne suffit pas à combler. Les boucliers sont redessinés pour l'occasion de cette version " V " avec notamment à l'avant des entrées d'air agrandies. Normal, le gros V8 tapis sous le capot a besoin d'air frais pour respirer et se refroidir ! On notera une ligne de caisse plus basse au niveau des vitrages permettant ainsi aux designers de redonner du dynamisme au design avec des traits supplémentaires. Ces traits permettent ainsi mieux de mettre la carrosserie en valeur avec les jeux de lumière. Bien vu également la ligne qui semble traverser la caisse et la rend symétrique de part et d'autre de son axe central. La poupe, malgré son gabarit, échappe à la lourdeur de style. Les grosses jantes alu multi-branches de 19 pouces avec les deux sorties d'échappement sont les seuls signes distinctifs réels de sport sur cette Cadillac CTS V. Discrétion assurée, sauf pour les tympans… L'habitacle prouve que les américains, s'ils ont progressé en matière de finition, sont encore un ton en dessous des européennes. Cela est d'autant plus dommage que l'équipement est ultra-complet surtout à ce niveau de prix (66 950 euros à comparer aux 94 800 euros demandés par la BMW M5, 101 350 euros par la Mercedes E 55 AMG Kompressor et 73 420 euros par la Jaguar S-Type R). En revanche, et c'est très américain car on retrouve cela également dans les productions de Chrysler ou de Ford USA, des petites lumières et des petites alarmes et bips sonnent un peu partout pour chaque occasion : portières mal fermées, phares allumés, ceintures de sécurité… Ce mal gagne également l'Europe, mais il est encore très développé aux USA. Le design de la planche de bord est nettement moins kitsch et flamboyant que les Cadillac d'antan. Elle perd en charme ce qu'elle gagne en bon goût et ergonomie. La position de conduite est excellente grâce aux multiples réglages du siège et également… du pédalier ! L'habitabilité arrière est en revanche comptée et il ne faudra pas être trop grand ou trop volumineux pour voyager à l'arrière de la Cadillac CTS V. Bref, la Cadillac CTS V, malgré une discrétion de bon aloi, offre un physique et un équipement pour un prix défiant toute concurrence.

MOTEUR
C'est bien connu, nos amis du pays de l'Oncle Sam, lorsqu'ils veulent dynamiser une gamme et obtenir de la performance, n'y vont jamais par quatre chemins. Un bon gros V8 est alors sorti de la banque d'organes et est greffé dans l'auto désignée. C'est exactement le choix opéré par Cadillac pour sa Cadillac CTS V. C'est donc le V8 5,7 litres LS6 de la Corvette C5 qui a été repris. Mais pour autant, nos amis américains ne se sont pas contenter du V8, puisqu'ils ont repris en fait le V8 des versions Corvette C5 Z06, qui développe 400 ch ! Mélange des genres et des techniques, ce V8 s'il possède un bloc en alu, il conserve néanmoins une distribution des plus classiques avec un arbre à cames latéral et seulement 2 soupapes par cylindres. Différents éléments sont spécifiques et prévus pour les hautes performances avec des pistons renforcés, des soupapes d'admission creuses, des soupapes d'échappement refroidies au sodium, ressorts de rappels plus dur... Après tout, peut importe les culbuteurs et la noblesse mécanique, pourvu que l'on ait l'ivresse des sens. Et on les a ! Car les 400 ch à 6000 tr/mn et les 529 Nm de couple à 4800 tr/mn sont bien présents et offrent à la fois des performances que peu de sportives peuvent prétendre et également une sonorité sans pareille. Pour un peu, on se croirait au volant d'une Corvette. Le V8 gronde et offre toute sa vigueur dès 4000 tr/mn. Sur la Cadillac CTS V, les américains n'ont pas cédé à la mode du limiteur électronique et c'est donc une vitesse de pointe de 262 km/h que revendique le constructeur américain. C'est certainement le seul domaine où elle bat ses rivales allemandes en performances pures. Côté accélérations, le 0 à 100 km/h est franchit en 6,1 secondes et le kilomètre départ arrêté en 25,1 secondes. Des chiffres détonnant mais qui la relègue assez loin de la BMW M5 et de la Mercedes E 55 AMG Kompressor. Seule La Jaguar S-Type R, et son V8 compressé, fait jeu égal avec l'américaine. On aurait pu craindre qu'une voiture américaine soit imposée avec une boîte automatique. Il n'en est rien au contraire puisque seule la boîte manuelle à 6 rapports Tremec est montée d'office. Son maniement est malheureusement très laborieux et empêche tout rétrogradage musclé en conduite sport. Heureusement que le couple moteur autorise de rouler depuis un filet de gaz sur le 5e rapports, le 6e étant en fait un rapport pour abaisser la consommation et le bruit (boîte de vitesses 5+1). Cela permet en outre de faire " glouglouter " le V8 à souhait.

CHASSIS
Une sportive, surtout avec un poids conséquent d'1,8 tonnes, doit pouvoir freiner efficacement. Tous les amateurs de sorties circuit vous le diront, c'est au freinage que l'on double ses concurrents. Prenant BMW à défaut avec son système toujours un poil juste en endurance, Cadillac a pris le taureau par les cornes. Quatre gros disques ventilés (355 mm à l'avant et 365 mm à l'arrière) sont pincés par des étriers Brembo à quatre pistons. Avec en plus l'ABS, la Cadillac CTS V offre ainsi un freinage non seulement puissant mais endurant. Il serait intéressant de pouvoir tester plus en avant ce freinage sur circuit pour juger totalement de son endurance. Comme Cadillac ne souhaitant pas faire les choses à moitié, la tenue de route de la Cadillac CTS V a été mise au point sur le circuit exigeant du Nürburgring (la grande portion). Les ressorts de la Cadillac CTS V sont donc 27% plus raides, les barres antiroulis sont épaissies, et les amortisseurs gagnent 10 mm en diamètre. Un correcteur d'assiette Nivomat, monté uniquement sur le train arrière et un système Stabiltrack (l'ESP-ASR de Cadillac) permettent de maintenir sur des rails la bouillante américaine. A noter que le système Stabilitrack offre plusieurs niveaux d'aide à la conduite jusqu'à la suppression totale du système. Et dans ce dernier cas, talents de pilote obligatoire avec de la place pour les dérives du train arrière. D'autant que l'autobloquant permet de maintenir une dérive proprement. Il ne reste plus alors qu'à entretenir de l'accélérateur pour continuer à regarder par les vitres latérales ! Un jeu qui n'a rien du jeu d'enfant tant le maniement d'une auto de ce gabarit, de cette puissance et de ce poids incite à la retenue. Nous sommes loin de la facilité d'une Lotus Elise 111R ou d'un Opel Speedster (pour rester dans le même groupe). Ce qui est d'autant plus désagréable est que si le comportement routier est efficace, le confort ou le placement de l'auto sur petites routes à la chaussée dégradée est amoindri par un amortissement perfectible. Dommage… Finalement, la Cadillac CTS V est un peu à l'image de la Jaguar S-Type R. Pleine de caractère, performante et assez exotique. Résultat, l'amateur de berlines sportives bouillantes, mais inconnues du grand public peut se faire énormément plaisir. Et on ne pourra certainement pas lui reprocher d'acheter une Cadillac en France pour la frime puisqu'elle est inconnue et sa ligne relativement discrète même si originale…

:: CONCLUSION
A 66 950 euros, la Cadillac CTS V est évidemment la bonne affaire dans sa catégorie. Certes, elle n'est pas la plus performante en chiffres absolus, mais reste la plus véloce, la mieux équipée, possède le moteur V8 5,7 litres Z06 de 400 ch de la Corvette C5 et une rareté qui va mettre ses futurs acquéreurs dans la catégorie connaisseurs. Son design original et discret permet de ne pas se faire remarquer et l'amateur de Corvette, mais père de famille, peut trouver là un bon compromis pour rester en harmonie avec sa tendre et chère...

CE QU'ILS EN ONT PENSE :
"En devenant " V ", la Cadillac s'est transformée en ultra-sportive exotique et chaleureuse, attachante et abordable. Dans le genre, en version light, les Européens, enfin, les Anglais, pouvaient opposer la MG ZT 260. Hélas, elle nous aura juste laisser le temps d'y goûter. Sinon, pour rester chez les cow-boys, la Chrysler 300C SRT-8, s'annonce autrement plus turbulente que la gentille 5.7 Hemi 345 ch. Parce qu'avec son V8 6,1 litres de 430 ch, elle est à la 300C ce que la Mercedes E 55 AMG, qui se sont hissées hors de sa portée. En puissance et en prix. Et il en ira de même avec celle qui manque encore à l'appel : l'Audi S6…"
Le Moniteur Automobile - 28 juillet 2005 - Cadillac CTS V.


Devis d'assurance pour une CADILLAC CTS V

AVIS

je possède une cadillac cts-v et je l'adore.je possède cette voiture depuis 18 mois et je n'ai eu aucun problème avec. elle consome en moyenne 14 litres en conduite raisonable et environ 18 litres lorsque je met les gaz à fond!!! elle est parfaite pour faire de la « drift » et elle adore les carfours giratoire. mais faites attention les pneus usent très rapidement. lorsque le compte tour monte au dessus de 4000 tours accrochez-vous au volant car l'accélération et le son vous fera monter au 7ème ...
lire cet avis sur la CADILLAC CTS V

Vous possédez une CTS V ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
Forum
>Sujets CADILLAC sur le forum :
Newsletter
Forum
RECHERCHE