L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > OPEL > ASTRA (G) OPC 2.0 Turbo






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

ESSAI (15-09-2003)
OPEL
ASTRA
(G) OPC 2.0 Turbo
24 500 Euros (01/09/2003)
13 CV FISCAUX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES OPEL ASTRA OPC TURBO
Moteur: 4 cyl. en ligne 16 soupapes, transversal AV
Cylindrée en cm3: 1 998
Puissance ch DIN à tr/mn: 200 à 5 600
Puissance au litre en ch: 100,1
Couple maxi en mkg à tr/mn: 25,5 à 1 950
Transmission: AV, BV 5 rapports
Poids (Données constructeur en kg): 1 250
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN: 6,25
PERFORMANCES
Vitesse maxi en km/h: 240
400 m DA en secondes: 15,3
1 000 m DA en secondes: 27,5
0 à 100 km/h en secondes: 7,1


L'Opel Astra sera bientôt remplacée. Cela ne l'empêche pas de proposer un design et un habitacle de facture très classique qui au moins ne rebutera pas. La finition n'est pas encore au niveau des meilleures, mais l'équipement est comme souvent chez Opel à l'avenant.


Les hommes du Blitz ont en fait repris ni plus ni moins le moteur qui se trouve sous le capot de l'Astra Coupé turbo et du Speedster Turbo. C'est donc 200 ch qui piaffent et permettent des performances canons !


Si la première Astra OPC n'était disponible qu'en variante 3 portes, Opel a également développé la nouvelle OPC turbo en break. Original pour le père de famille sportif qui a besoin d'espace et pour qui sa petite GTI ne suffit plus...


Très étonnante sur les petites routes cette Astra OPC turbo. Si la précédente obligeait à maintenir le moteur dans les tours, cette dernière allie un châssis au top avec un moteur plein et équilibré. Un vrai régal d'efficacité et de sportivité !

BIEN :-)
Présentation
Performances
Châssis
Prix
PAS BIEN :-(
Pas de boîte 6
Finition encore perfectible
Pas de version light
Image ?

- Offre partenaire -

© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (15/09/2003)

VIF COMME L'ECLAIR !
En créant son label OPC (Opel Performance Center), Opel s'essayait dans le milieu des sportives avec une identité propre. Si au départ, les spécialistes des autos de sport étaient plutôt sceptiques, tant Opel a changé moulte fois son fusil d'épaule ces dernières années, force est de reconnaître que les réalisations récentes et la constance des nouveautés forcent le respect et l'admiration. Contact avec une Astra qui fonce comme l'éclair...

Texte : Gabriel LESSARD
Photos : D.R.

L'Opel Astra arrive désormais en fin de vie. Pourtant, Opel ne la laisse pas tranquille pour autant. Avec la création de l'Opel Performance Center et le label du même nom, c'est l'Astra qui avait à l'époque ouvert le bal. Avec son 2 litres atmosphérique travaillé à 160 ch (contre les 137 puis 147 ch des versions 2 et 2.2 litres sport) et son look de sportive, l'Astra OPC entendait alors se faire une place sur le marché des GTI sportives et performantes. Mais son moteur trop pointu, et un châssis encore pas tout à fait au point n'avait pas réellement convaincu. Le Zafira OPC et le Speedster 2.2 se sont chargés de remettre les pendules et les chronos à l'heure, et désormais, c'est l'Astra qui revoit sa copie pour notre plus grand bonheur, en glissant le 2 litres turbo de 200 ch sur un châssis optimisé...

TENDANCE TUNING
L'Opel Astra est l'archétype de la compacte traditionnelle au design consensuel censée plaire au plus grand nombre. Un peu comme la Corolla chez Toyota. La variante 3 portes dégage cependant un air un peu plus ramassé, surtout de trois-quart avant, lui conférant déjà d'ordinaire un look sportif, surtout si les jantes sont grosses avec des pneus à profil bas. Notre OPC d'aujourd'hui reprend les mêmes accessoires extérieurs que l'OPC première du nom, avec au menu : aileron, boucliers redessinés et plus agressifs, rétros extérieurs double branches style M3, sortie d'échappement voyante et surtout les nouvelles jantes alu de 17 pouces reprises du Speedster turbo. Très bonne initiative en fait, tant ces jantes avec ses bâtons en Y sont réussies et sportives. Il n'y a pas à dire, cette Astra OPC pourrait figurer sur la page de couverture de GTI Mag ou d'Option Auto, tant les accessoires semblent sortis d'un catalogue de tuning. On devine à la voir qu'en Allemagne le tuning est une véritable institution, et que le teuton moyen monte au minimum des jantes alu sur son auto... A noter qu'Opel a pensé aux papas sportifs en dotant également le break du même moteur et de la même présentation !

FINITION SPORTIVE
L'habitacle de l'Opel Astra ne déroutera personne tant son style est des plus classiques. On est loin par exemple de l'originalité de la planche de bord de la Ford Focus. Toute la console centrale reçoit un habillage imitant l'alu, comme sur l'Astra coupé, et le pommeau de levier de vitesse est lui en revanche en alu. Les compteurs reçoivent des fonds blancs et sont cerclés comme le veut la mode aujourd'hui lancée en 97 par le Coupé 406. Les sièges baquets Recaro en cuir sont aussi beaux à regarder qu'efficaces et confortables une fois installé dedans. L'équipement global est celui que tout acheteur de ce type d'auto est en droit d'attendre, et pour le prix proposé, l'Astra OPC en jette plein les yeux. On retrouve bien là les anciennes habitudes d'Opel pour bien habiller les intérieurs et les garnir d'équipements pour pas trop cher…

MOTEUR
Le moteur qui équipait l'Astra OPC première du nom était radicalement différent. Un 2 litres atmosphérique avec une culasse retravaillée, dont il fallait aller chercher la zone rouge pour obtenir des performances correctes. Ici, avec le turbocompresseur, ce moteur désormais très connu dans la gamme Opel et OPC (coupés Astra turbo, Zafira OPC, Speedster turbo), développe 200 ch et 25,5 de couple dès 1 950 tr/mn. Il est donc très disponible dès les plus bas régimes et autorise ainsi des très bonnes performances, mais surtout des reprises intéressantes, d'autant plus que l'Astra OPC turbo n'est pas encore trop lourde. Nous regrettons vivement la boîte 5 qui aurait mérité un sixième rapport, ne serait-ce que pour des raisons de prestige et de marketing... Pas de différentiel pour le train avant mais des garde-fous électroniques bien utiles dans certaines circonstances, évitant les patinages trop intempestifs.

SUR LA ROUTE
Bien calé dans les sièges Recaro, le volant à jante épaisse bien en main, nous réveillons ce berlingot endiablé. Pas d'effusion de bruit, ni de chant lyrique façon milanaises, mais nous devinons que les 200 ch sont bien présents. Le temps de faire chauffer l'engin, nous regrettons une qualité de finition d'une autre époque, qui sera nous l'espérons meilleure sur la future Astra. Notre essai du jour ne nous permettra pas d'aller arsouiller sur une Autobahn germanique. Nous n'avons donc pas tenté d'atteindre les 240 km/h revendiqués par Opel, mais nul doute qu'ils semblent vraisemblables. Après une bonne prise en main coulée, le pied droit se fait plus lourd. Nous accélérons le rythme et immédiatement deux premières impressions à chaud : quelle poussée du moteur et quel train avant ! Impression confirmée à l'attaque dans des petits virages tortueux à souhaits. Le train avant est soudé à la route et le train arrière est mobile juste ce qu'il faut pour permettre une efficacité de tous les instants et surtout à la portée de presque tous. Bien entendu, si nous déconnectons les aides à la conduite, tout devient plus sportif et sans barrière. Pour comparer le châssis de cette Astra OPC turbo, elle nous rappelle les châssis Peugeot. Seuls les amortisseurs nous rappellent à l'ordre dès que le revêtement se dégrade lorsque les Sochaliennes conservent toute leur superbe. Quel auto en réalité cette OPC, et il n'y a vraiment pas photo entre l'ancienne OPC atmo et celle essayée aujourd'hui. Le mariage du châssis sportif et du moteur turbocompressé est un admirable compromis accessible pour tous, tant à la conduite, qu'au niveau du tarif.

:: CONCLUSION
Quelle GTI puissante cette Astra OPC turbo ! Et plus que la puissance, c'est son exceptionnelle homogénéité qui séduit vraiment. Même avec un "A" collé sur la lunette arrière, on peut s'amuser sans se faire peur. Et comme Opel nous a désormais habitués, la présentation est sportive et le prix est presque cadeau, comparé aux concurrentes directes. Il ne vous reste plus qu'à accepter l'image d'Opel encore confuse dans le milieu des sportives...

CE QU'EN PENSENT NOS CONFRERES :
"L'Astra OPC, seconde du nom, confirme tout le bien que nous avons pensé de la première et surenchérit. Dotée d'un 2 litres 16 soupapes, cette fois suralimenté et autrement plus réussi, elle détale très vite, accélère brillamment et reprend décemment. Le châssis signé par l'Opel Performance Center digère aussi bien la puissance que le couple. Grâce à un train avant mordant et à un arrière mobile, nous avons même affaire à une négociante en virages plaisante et attachante. Cette sportive complète bénéficie de tous les apparats, depuis les jantes de 17 pouces jusqu'aux sièges Recaro en plus de l'équipement des autos de son rang. En un mot, elle représente une alternative "civilisée" pour ceux qui estiment la Focus RS trop radicale. Enfin, même son prix est sympa. Alors n'oubliez pas que la marque du Blitz affiche désormais au catalogue une grosse GTI aux qualités multiples et indéniables."
ECHAPPEMENT - Juin 2003.

"L'Astra OPC a encore suivi une cure de vitamines. Sa puissance est passée de 160 à 200 ch, comme le Zafira OPC qui utilise la même mécanique. Un engin largement capable de faire fumer les pneus au feu vert : 7,5 secondes suffisent pour passer de 0 à 100 km/h et avec une vitesse de pointe de 240 km/h (données constructeur),l'Astra OPC n'amuse pas le terrain. Mais son conducteur assurément ! Pour calmer tout débordement, un correcteur électronique de trajectoire est monté en série.."
AUTO PLUS - HS ESSAIS 2003.

"Le guidage et l'amortissement ont gagné en qualité et précision. Ils la rendent plus rigoureuse et accommodante. Par rapport à l'épouvantail Focus RS, l'Astra n'a pas la même "cogne" dans les freins, ni la même poigne dans les commandes. Grâce à une meilleure finesse aérodynamique, et une réponse du turbo plus favorable, elle va plus vite et reprend mieux à très bas régime, tout en ne lui concédant qu'une demi-seconde au 1000 m départ arrêté. L'Astra OPC se veut une sportive coulante, qui cède à la facilité des aides à la conduite, antipatinage et contrôle de trajectoire, que l'on peut désactiver. Elle donne moins envie d'attaquer que de partager les plaisirs de la route.."
LE MONITEUR AUTOMOBILE - Guide d'achat 2003-2004.

"Forte du 2 litres turbo de 200 ch apparu dans le Zafira, l'Astra OPC affiche des performances honorables. Si l'amortissement n'aime guère les routes déformées, le comportement routier reste toujours prévenant et sain. De plus, son équipement complet et son prix attractif la rendent particulièrement attrayante pour ceux en quête du bon compromis."
AUTO HEBDO - 20 Août 2003.


Devis d'assurance pour une OPEL ASTRA (G) OPC 2.0 Turbo

AVIS

belle bête!dommage quelle soit aussi lourde!opel devrait alléger ses versions sportives.faire une version opc "light";greffer un + gros turbo dessus,supprimer certains plastiques épais, supprimer l'esp,etc......
Lire tous les avis sur la OPEL ASTRA (G) OPC 2.0 Turbo

Vous possédez une ASTRA (G) OPC 2.0 Turbo ? Ajoutez votre avis !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
>Sujets OPEL sur le forum :
Forum
RECHERCHE