L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > PEUGEOT > RCZ 1.6 THP 200






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

PEUGEOT RCZ 1.6 THP 200 (2010 - )

peugeot RCZ thp 200
© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (17/01/2011)

LUEUR D'ESPOIR

Il n'y a pas si longtemps, alors que l'on croyait ce cher lion définitivement condamné à la torpeur, personne ne l'aurait imaginé capable d'une telle fantaisie, d'un tel sursaut d'orgueil et d'émotion. Ce miracle a un nom : RCZ. Sortir un coupé chic et sportif, capable de bousculer une référence comme l'Audi TT alors qu'on a quitté la scène sportive la queue entre les jambes, il faut bien dire que le pari était osé ! Et pourtant, ce brave vieux lion n'a pas poussé son dernier rugissement...

Texte: Sébastien DUPUIS - Photos: Étienne ROVILLÉ

Ce n'est pas peu dire que la politique de Peugeot en matière de voitures plaisir a beaucoup changé depuis l'époque des turbulentes 205 GTI 1.9 et 309 GTI 16. Néanmoins, le constructeur a toujours réussi à maintenir l'engouement à travers des réalisations "choc", comme le coupé 406 ou la 206 CC, des modèles porteurs d'image et subtilement égrainés au fil du temps jusqu'à aboutir à un coupé 407 dépourvu de tout potentiel émotionnel. Depuis feu la 206 RC, le terrain sportif ressemblait donc plus à un champ de ruines qu'à un champ d'honneur. Certes, il y a bien eu l'épisode 207 RC... mais retirée presque honteusement du catalogue en début d'année dernière elle ne laissera pas un souvenir impérissable dans nos mémoires.

Et puis, alors qu'on ne croyait plus devoir attendre la moindre émotion du côté de Sochaux, le concept car RCZ présenté en septembre 2007 lors du salon de Francfort s'est vu donner vie commercialement à partir du salon de Genève suivant en mars 2008 dans un contexte de crise économique pourtant peu rassurant. Depuis, nous avions patienté longuement avant de pouvoir en prendre le volant. Bien plus qu’un concept-car qui devient réalité, le coupé RCZ marque une nouvelle étape dans la lignée des véhicules plaisir de Peugeot.

En guise de mise en bouche, le lion avait lancé 200 exemplaires de la RCZ en précommande, sous la forme du RCZ Limited Edition. Un beau cadeau d'anniversaire pour les 200 ans de la marque, écoulé en moins de 48 heures lors du salon de Francfort de septembre 2009. Grâce à sa ligne de vrai coupé et son tarif bien choisi, le RCZ 1.6 200 ch se trouve en mesure de dévorer tout cru l'Audi TT 1.8 TFSI (32.560€) et même d'aller bousculer le TT 2.0 TFSI moyennant un avantage tarifaire qui passe alors à 7000€ ! Un atout suffisant pour espérer se tailler la part du lion, ou juste assez pour manger les restes ?

rczinterieur RCZ

CARACTERISTIQUES


PEUGEOT RCZ 1.6 THP 200
moteur 1.6 thp 200
MOTEUR
Type : 4 cylindres en ligne, 16 soupapes, 2 arbres à cames en tête + Arbre d’admission à calage variable en continu
Position : transversal AV
Alimentation : Injection directe séquentielle phasée Bosch MED 17.2 + turbo Twin-Scroll Borg Warner (1,3 bars) + échangeur air/air
Cylindrée (cm3) : 1598
Alésage x course (mm) : 77 x 85,8
Puissance maxi (ch DIN à tr/mn) : 200 de 5500 à 6800
Couple maxi (Nm à tr/mn) : 275 de 1700 à 4500
TRANSMISSION
AV
Boîte de vitesses (rapports) : manuelle (6)
ROUES
Freins Av/Ar (ø mm) : Disques ventilés/pleins (340/290)
Pneus Av-Ar : 235/45 ZR 18
POIDS
Données constructeur (kg) : 1297
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 6,4
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 240
1000 m DA : 27"5
0 à 100 km/h : 7"6
80 à 120 km/h (5è/6è) : 6"5/7"8
CONSOMMATION
Moyenne normalisée (L/100 Km) : 6,9
Moyenne de l'essai (L/100 Km) : 9
CO2 (g/km) : 159
PRIX NEUF (01/2011) : 30.900 €
PUISSANCE FISCALE : 12 CV
- Offre partenaire -

PRESENTATION

Le premier challenge du projet RCZ fût de réussir le développement du modèle de série dans un délai particulièrement court. Assemblé dans un centre de production spécialisé dans les petites séries au sein de l’usine de Magna Steyr à Graz, en Autriche, la Peugeot RCZ est disponible en concession depuis le printemps 2010. La bonne nouvelle est que le style définitif a su rester extrêmement proche de celui du concept car tout en conservant un maximum d'éléments communs avec la berline 308. Bien qu'il s'en démarque par un patronyme propre, le RCZ est construit sur la plateforme 2 du groupe PSA qu'il partage donc, entre autres, avec la 308 GTI. Esprit de famille oblige, il adopte également le faciès de cette dernière. Impossible de ne pas voir immédiatement qu'ils s'agit d'une Peugeot, avec cette grande gueule béante aux traits un peu forcés. Etrangement, on note que le RCZ n'a pas été converti au nouveau logo de la marque et conserve le félin enfermé dans sa "cage" à fond noir un peu disgracieuse.

Athlétique et dynamique, le style de la Peugeot RCZ offre une ligne racée et puissante qui surclasse celle de sa rivale directe l'Audi TT dans l'émotion visuelle. La sensualité exprimée par le double bossage du pavillon et de sa lunette arrière en est la caractéristique la plus marquante. Impossible en effet de ne pas s'accorder quelques instants d'admiration devant ce coup de crayon artistique doublé d'un chef d'oeuvre de technicité. Car cette bulle de verre n'est pas seulement très belle, elle favorise également l’écoulement de l’air au bénéfice d’une aérodynamique optimale.

Malgré ses larges roues de 18”, la RCZ affiche un Cx de 0,32 pour un excellent SCx de 0,67. L’aileron arrière mobile contribue également à cette efficacité aéro, sans dénaturer la ligne lorsque ce muscle est au repos. Il se déploie dans deux positions, en fonction de la vitesse : la première position (19°) s’ouvre à plus de 85 km/h (et se replie en deçà de 55 km/h) tandis que la deuxième (34°) se déclenche au-delà de 155 km/h (il revient en position 1 sous les 145 km/h). A noter que pour la frime, on peut choisir de déployer soi-même l’aileron en position 2 grâce à un bouton sur la console centrale. De profil, le décroché « en virgule », au niveau de la porte, permet une jonction originale entre l’avant plongeant et l’arrière musclé de la voiture.

Autre trait marquant, la largeur imposante des voies avant et arrière dégageant des épaules et des cuisses musclées où sont logées les roues affleurantes de 18". Comme le veut la tendance, le programme de personnalisation que propose Peugeot pour le RCZ est très riche et permet de multiples combinaisons de finitions, à condition d'y mettre le prix...

HABITACLE

L’habitacle de la RCZ plonge instantanément son conducteur dans une ambiance sportive et bourgeoise. Descendant à bord, celui-ci découvre une position de conduite particulièrement réussie. Les sièges enveloppants avec appuie-tête intégrés épousent le corps et toutes les commandes tombent naturellement sous la main. Seul reproche, le volant de série est un peu large, ce qui laisserait presque penser que cela est voulu pour "offrir" en option un volant de plus petit diamètre (associé à un levier de vitesse plus court). Le style général de la planche de bord est directement issu de la berline 308, à quelques détails près.

D'une présentation soignée et agréable avec sa planche de bord revêtue d’une innovante texture synthétique, le coupé RCZ ne pêche que par quelques assemblages et plastiques en retrait face à sa rivale allemande. Néanmoins le bilan des finitions est très bon et l'option cuir étendu peut ajouter le soupçon d'exclusivité que l'on attend de ce type de véhicule. Dans ce même esprit, sous le regard du conducteur, en écho à la montre à aiguilles située au centre de la planche, le fond des cadrans de combinés est réalisé en véritable métal pressé ; les inscriptions y sont photodécoupées et rétro-éclairées. Lorsque les sièges sont revêtus de cuir, le nouveau Lion est embossé au niveau de la nuque des passagers avant.

Enfin, côté pratique, précisons que le coffre est vaste et le rabattement du dossier des sièges arrière porte la capacité de chargement à 639 dm3. De plus, le Peugeot RCZ offre deux places d’appoint, certes très étriquées pour les jambes, mais utilisables grâce au dessin du pavillon.

MOTEUR

Sous le petit capot en aluminium, on découvre le bien connu 1.6 THP de PSA et BMW. Il apparaît ici dans une nouvelle mouture inédite (EP6CDTX), répondant aux normes euro5, par adoption du calage variable à l'admission et l'échappement (Vti) et la levée variable des soupapes (Valvetronic) en complément du turbo Twin-Scroll et de l'injection directe. Ce petit bijou de technologie downsizée délivre 200 ch de 5500 à 6800 tr/min et un couple de 275 Nm de 1700 à 4500 tr/min, surclassant ainsi en puissance spécifique le 2.0 TFSI de l'Audi TT.

En revanche, en matière de couple, les 275 Nm du 1.6 THP font presque pâle figure face aux 350 Nm du 2.0 Audi, ce qui se traduit par des performances en retrait. Pas de quoi non plus se confronter aux brutes épaisses que sont les "coupés-GTI" comme la Megane 3 RS la VW Scirocco R ou la Focus 2 RS. En conséquence, bien servi par sa boîte 6, la Peugeot RCZ affiche des reprises et des accélérations satisfaisantes - de 80 à 120 km/h en 6,5 s sur le 5ème rapport ; de 0 à 100 km/h en 7,5 s - mais sans plus. Il convient d'ajouter que le coupé RCZ pèse un bon quintal de moins sur la balance que la 308 GTI équipée du même moteur, ce qui nous laissait espérer un écart plus significatif sur le chrono face à cette dernière.

Même bilan pour la consommation moyenne, de 6,9 l/100 km en cycle mixte (159 g/km de CO2) et toujours sous la barre des 10L en usage courant. Plein comme un oeuf, ce nouveau THP affiche enfin un caractère sportif et gomme ainsi le principal défaut des anciens blocs THP en ne s'effondrant plus comme un asthmatique à l'approche de la zone rouge. La sonorité de ce 1.6 THP 200 ch est également mise en valeur dans l'habitacle par le Sound System (en série) qui, par le biais d'une membrane vibrante sur un piquage à l’admission, délivre dans l'habitacle une sonorité gérée et amplifiée par un conduit acoustique, tout en préservant le niveau sonore sur long parcours. On n'arrête pas le progrès...

SUR LA ROUTE

essai peugeot rcz 200

Structurellement, la Peugeot RCZ bénéficie d’une excellente rigidité torsionnelle qui contribue au confort vibratoire et permet une exploitation optimale des trains roulants. D'autant plus que dans le cas spécifique du THP 200 ch, le train avant de type pseudo MacPherson avec barre anti-dévers découplée est emprunté à la 407 et non la 308. Cette petite nuance sur le papier implique des pivots de plus grand diamètre et une barre anti-rapprochement inférieure qui se répercutent très sensiblement sur le comportement et la motricité, excellente. Le train arrière est composé classiquement d’une traverse déformable, de deux bras et d’une barre anti-dévers intégrée. Sa conception permet un encombrement limité et une rigidité importante.

Démultipliant l’efficacité de cet ensemble, la RCZ possède une assiette et un centre de gravité abaissés de respectivement, 23 mm et 40 mm par rapport à une 308 berline. Posée sur des voies avant et arrière élargies de 44 mm et 63 mm, le RCZ THP 200 reçoit des amortisseurs de plus gros calibre et plus fermes pour assurer un meilleur maintien de caisse. L'assistance variable de direction s'en remet à un bon vieux système hydraulique, encore un bon point. La largeur généreuse des pneumatiques du RCZ se décline sur du 18” de diamètre (235x45/18) de série ou 19” (235x40/19) en option.

D'une redoutable stabilité sur la route malgré une météo déplorable durant notre essai, le Peugeot RCZ enfile les virages du ruban noir comme des perles sur un collier, avec une précision, un confort, un ressenti de la route et un plaisir de conduite bien supérieurs à ce qu'offre l'Audi TT. Rien à craindre non plus côté freinage, tant en termes de puissance que d’endurance. Là encore, le choix technique est partagé avec la 308 GTI : disques ventilés de 340x30 mm à l'avant et disques pleins de 290x12 mm à l'arrière, moyeu arrière et roulements spécifiques. L’ESP (de série) comprend le contrôle dynamique de stabilité (CDS), le répartiteur électronique de freinage (REF), l’aide au freinage d’urgence (AFU) ainsi que le contrôle de traction intelligent ASR (antipatinage) et l’aide au démarrage en pente.

Si tout ce charabia électronique vous assomme, sachez que contrairement à bon nombre de sportives du marché, les fonctions CDS, ASR et AFU sont déconnectables "pour de vrai" via la touche ESP Off, histoire de se faire plaisir librement sur un circuit. Dans ce contexte, il apparaitra clairement que le châssis du RCZ, éblouissant de maîtrise, pourrait supporter aisément une bonne cinquantaine, sinon une centaine (!), de chevaux supplémentaires sans perdre son homogénéité remarquable.

C'est bien sûr rageant pour les passionnés que nous sommes, mais la stratégie d'un constructeur généraliste comme Peugeot est avant tout de produire des véhicules qui se vendent sur des gros volumes. Et dans un contexte de plus en plus hostile à tout ce qui émet du CO2 (les conducteurs y compris...), il faut rester réaliste et apprendre à se satisfaire de l'existence d'une telle offre en parallèle du HDI qui réalisera les deux tiers des ventes...

CONCLUSION

:-)
Ligne réussie
Habitacle soigné
Moteur agréable
Consommation
Tenue de route
Plaisir de conduire
:-(
Performances moyennes
Face avant de 308 bientôt démodée
Manque une version plus puissante

Doté de gènes sochaliens en matière de liaisons au sol et bavarois en matière de moteur, le coupé Peugeot RCZ THP 200 réalise une symbiose quasi parfaite entre efficacité et plaisir de conduite. Bien sûr, les aigris de tous bords le dénigreront à la seule vue de sa puissance peu valorisante mais les autres, ceux qui oseront franchir le pas de sa porte pour s'installer au volant, découvriront une automobile très homogène prouvant que modernité et plaisir de conduite ne sont pas incompatibles. Même si on en voudrait plus (!), nous adressons donc un grand bravo à Peugeot qui nous redonne une lueur d'espoir et d'émotion tant attendue dans un contexte particulièrement dur.



Devis d'assurance pour une PEUGEOT RCZ 1.6 THP 200

AVIS

Vous possédez une RCZ 1.6 THP 200 ? Ajoutez votre avis !




VOUS POURRIEZ AIMER

videos
Forum
>Sujets PEUGEOT sur le forum :
Forum
RECHERCHE