L'AUTOMOBILE SPORTIVE > GUIDE D'ACHAT > VOLKSWAGEN > POLO (5) BlueGT






Assurland.com

stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

VOLKSWAGEN POLO (5) BlueGT (2012 - )

volkswagen polo blue gt
© L'AUTOMOBILE SPORTIVE (06/04/2013)

GTI A TEMPS PARTIEL

La dynamique du groupe Volkswagen passe par une innovation permanente, notamment sur le plan mécanique. C'est ainsi qu'après avoir développé une gamme très complète de petites GTI sous différentes marques, le géant allemand ose une Polo Blue GT bien dans l'ère du temps. Sur le papier, il s'agit ni plus moins que de concilier les avantages de la GTI et de la 1.2 TSI...

Texte: Jérôme TILLARD - Photos: D.R.

Présentée à Amsterdam en juillet 2012, la Volkswagen Polo BlueGT entend marquer son époque par sa "green attitude" en réussissant le tour de force de concilier dynamisme  et  sobriété. Au cœur de l’arsenal technologique de la Polo BlueGT, le moteur 1.4 TSI doté d’un système de gestion active des cylindres ACT, désactivant automatiquement une partie des cylindres comme sur le prestigieux V8 biturbo des Audi RS6 et Bentley Continental GT V8. Encore une fois, Volkswagen fait figure de pionnier en étant le premier constructeur à mettre en œuvre cette technologie sur ce segment de marché. Simple argument marketing ou réel progrès ?

logo blue gtintérieur vw polo gt blue motion

CARACTERISTIQUES


VOLKSWAGEN POLO (5) BlueGT
moteur 1.4 bluegt
MOTEUR
Type : 4 cylindres en ligne, 16 soupapes, 2 arbres à cames en tête + admission à calage variable
Position : transversal AV
Alimentation: injection directe + turbocompresseur "Single Scroll" + échangeur air/air + désactivation des cylindres (ACT)
Cylindrée (cm3) : 1395
Alésage x course (mm) : 76,5 x 75,6
Puissance maxi (ch DIN à tr/mn) : 140 de 4500 à 6000
Couple maxi (Nm à tr/mn) : 250 de 1500 à 3500
TRANSMISSION
AV + ESP (non déconnectable) + ASR + XDS
Boîte de vitesses (rapports) : Manuelle (6) ou DSG (7)
ROUES
Freins Av-Ar : Disques ventilés (Ø 312 mm) + étrier flottant 1 piston - disques pleins (Ø 232 mm) + ABS + BAS
Pneus Av-Ar : 215/40 R17
POIDS
Données constructeur (kg) : 1212
Rapport poids/puissance (kg/ch DIN) : 8,6
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 210
0 à 100 km/h : 7"9
1000m D.A.: NC
CONSOMMATION
Moyenne constructeur (L/100 km) : 4,6
Emissions CO2 (g/km) : 107
PRIX NEUF (03/2013) : 22.140 €
PUISSANCE FISCALE : 7 CV

PRESENTATION

De prime abord, d'un point de vue purement statique, je suis bien obligé de constater que cette Volkswagen Polo BlueGT n'a pas grand chose à envier, sinon rien, à la Polo GTI. Au contraire même. Présence de bas de caisses bien intégrés, boucliers similaires mais privés de leurs anti-brouillard à l'avant, double sortie d'échappement dépourvue de ces ridicules canules que les constructeurs se sentent obligé de nous infliger dès qu'on nous parle de "sport", des jantes 17" au dessin bien connu puisqu'issu des Golf 5 R32 qui ont fait la joie en leur temps d'amateurs exigeants et éclairés et enfin, des projecteurs au Xénon du meilleur effet. Les rétros quant à eux deviennent noir laqué au lieu de reprendre la teinte carrosserie, pourquoi pas. Le bequet, à l'instar d'une TDI BlueMotion, profite d'un petit retour de chaque côté, en noir laqué eux aussi, qui enferment la lunette arrière au bénéfice de l'aérodynamique. Le tout est proprement posé sur une suspension abaissée de 15 mm. Craquante et extrêmement chic, la Polo Blue GT est la voiture passe-partout par excellence.

HABITACLE

À l'intérieur, même combat. Les différences se font dans le détail. Les surpiqûres sont toujours là mais ont troqué le rouge pétard pour un gris bien plus classe. Le tableau de bord est complètement identique, jusqu'au volant qui troque son "GTI" contre un "GT" tout aussi bien intégré. Le grand changement se situe au niveau des sièges de la Polo BlueGT. Très proches dans leur maintien, sinon identiques, ils se distinguent surtout par un assemblage tissu/alcantara très qualitatif. L'ensemble respire le sérieux et invite à démarrer pour découvrir les capacités de ce 1400 cm3 très évolué.

MOTEUR

Car oui, c'est là que se situe le nerf de la guerre. C'est bien lui qui détermine la grosse différence avec la Polo GTI et ses 180 ch. Alors quoi, se sont-ils contentés de virer 40 chevaux et de refermer le couvercle ? Que non ! Ce n'est pas trop l'habitude de la maison. Dans le cas du nouveau 1.4 TSI de la VW Polo BlueGT, le moteur s’est tout d'abord allégé de 22 kg par rapport à son prédécesseur. Afin d’utiliser au mieux l’énergie des gaz d’échappement durant la phase de mise en action et d’obtenir un meilleur refroidissement à charge élevée, le collecteur d’échappement des nouveaux moteurs EA211 a été intégré dans la culasse et doté de sa propre chemise d’eau de refroidissement. Mais surtout, ce modèle est pourvu du fameux système de gestion active des cylindres (ACT) qui désactive les deuxième et troisième cylindres entre 1400 et 4000 tr/min (et jusqu’à 130 km/h) lorsque ces derniers s'avèrent inutiles. Dans le but bien entendu d'obtenir des chiffres records de consommations et d'émissions de Co2. C'est le cas aussi en pratique. En conduite "normale", nous ne grimpons pas au dessus de 5 litres. C'est prodigieux et rend l'achat d'un mazout complètement hors propos dans cette catégorie, à moins de rouler énormément. La transition 2/4 cylindres tient réellement ses promesses. On ne sent rien, c'est inaudible, à moins vraiment d'arrêter de respirer et d'être aux aguets. Un témoin est quand même là pour vous indiquer le changement au tableau de bord. La remise des gaz se fait dans la plus grande transparence. Ça pousse aussitôt et copieusement, avec pas moins de 250 Nm disponible dès 1500 tr/mn et jusqu'à 3500 tours. Mais alors ? Ils n'ont pas transformé la chouette GTI en veau pour grapiller 2 litres aux cent ? Que non. Là encore le résultat est bluffant. Les 140 ch sont parfaitement disponibles et en excellente santé malgré la perte du compresseur mécanique. Quitte à faire des économies, la boîte DSG et son 7ème rapport ultra démultiplié s'impose fort logiquement aux gros rouleurs. Pour les autres, Volkswagen a aussi eu la bonne idée de proposer l'alternative manuelle avec un pignon et quelques kilos en moins.

SUR LA ROUTE

essai volkswagen polo blue gt

Alors bien sûr, et c'est là que se situe la différence, la VW Polo BlueGT ne déborde pas de caractère comme la GTI. C'est plutôt une qualité, en fait. Nettement plus adapté au gabarit de l'auto, ce moteur écolo-sportif s'avère tout à fait performant, ne fait pas guidonner la voiture comme dans sa grande soeur et permet de se faire très plaisir dans les petits et moyens coins du réseau secondaire. Puissance et couple sont au rendez-vous, elle ne détale certes pas comme la GTI face au chrono, mais franchement ce n'est pas loin du compte. Si on lui tire vraiment dessus, cela permet surtout d'arriver au virage suivant à une vitesse plus politiquement correcte, tout en préservant l'esprit sportif qui nous est cher. Alors en "mode gaspillage", il ne faut pas s'attendre à faire du byclindres, c'est clair. En ville, en revanche, c'est plutôt l'inverse. Les deux cylindres du péché capital prennent des vacances et on entend plus parler d'eux, en contemplant paisiblement la consommation instantanée qui fait plaisir à voir. D'autant plus que le système Start-Stop et la récupération d’énergie au freinage se chargent de grapiller les dernières gouttes de précieux carburant. Alors, ont-ils viré le châssis de la GTI pour nous en faire un pouf ? Et bien pas du tout. La Polo BlueGT est tout aussi rigoureuse mais surtout... plus confortable ! C'est à vous dégoûter du sport extrême. Je pensais pourtant que c'était le même, car direction et freinage offrent exactement le même ressenti, toujours un peu trop léger. Par ailleurs, Volkswagen n'a pas non plus renoncé aux gros pneus en 215/40 R17 pour réduire encore un peu la consommation. En tous cas, Volkswagen a trouvé un meilleur compromis de suspension avec la Polo Blue GT qu'avec la GTI, surtout sur les petites routes. Certes, le comportement n'est pas plus démonstratif que le moteur et l'ESP demeure permanent, mais vu l'usage considéré de cette mini GT, il ne s'agit que d'une demi-lacune. Reste à savoir si, au même prix, il ne vaut pas mieux s'offrir les services d'une Seat Ibiza Cupra, quitte à sacrifier un peu de carburant et de finition. Argh ! Nos vieux démons sont de retour...

CONCLUSION

:-)
Finition spécifique
Système ACT convaincant
Agrément proche de la GTI
Consommation digne d'un Diesel (sauf sur autoroute)
Boîte manuelle ou DSG au choix
Motricité
Confort
:-(
Prix élevé
Caractère trop lisse
ESP permanent

La conclusion est sans appel. La Volkswagen Polo BlueGT n'a pas encore de réelle concurrente. Elle est supérieure à la GTI car plus homogène et au final plus aboutie. Alors bien sûr, elle n'est pas franchement donnée, mais à équipement et prestations identiques, ses plus proches rivales non plus...

vw_polo5_blueGT_01.jpg
vw_polo5_blueGT_02.jpg
vw_polo5_blueGT_03.jpg
vw_polo5_blueGT_04.jpg
vw_polo5_blueGT_05.jpg
vw_polo5_blueGT_06.jpg

>Voir la galerie photos VOLKSWAGEN POLO 5 BLUEGT



Devis d'assurance pour une VOLKSWAGEN POLO (5) BlueGT

AVIS

Vous possédez une POLO (5) BlueGT ? Ajoutez votre avis !

Suggestions
videos
Forum
>Sujets VOLKSWAGEN sur le forum :
Forum
RECHERCHE