L'AUTOMOBILE SPORTIVE > AVIS DES PROPRIETAIRES PANHARD > LIRE LES AVIS

Avis PANHARD 24 BT/CT

Fiabilité, consommation, prix d'entretien, problèmes et pannes connues, qualités et défauts...

> Ajoutez votre avis sur les PANHARD 24 BT/CT

> Lire notre guide d'achat sur les PANHARD 24 BT/CT

Avis du 13/01/2021 :

Panhardiste de première heure, je suis rentré en possession d'une 24 ct étoile en 1968, resté fidèle à la marque et fondant une famille je passais sur une BT. Puis cette BT dont le moteur me chagrinait ( fougueux de accélérateur je ne ménageais pas la monture et ma caisse a outil n'avait pas le temps de s'oxyder. Je décidais donc d'adapter après réflexions et divers mesure comparatives le moteur de la GS, un 1020 ! a l'époque (1975) le 1220 ne m'était pas accessible financièrement.Je décidais aussi de ne pas conserver la boite Panhard déjà fragile qui ne supporterai pas l'augmentation de couple.La boite de vitesse de la GS est longue et possède sur ses flancs les disques de frein et les étriers. Tous cela déposé, la boite pouvait s'introduire maintenant entre les deux lames de suspension ( renforcées). Cela ne suffit pas, car la boite qui possède à son extrémité arrière la commande de vitesse avait besoin donc de place et de communication avec l'habitacle. Après dépose du châssis avant ( celui qui supporte la direction et la suspension et tous l’ensemble avant) Je positionnais et soudais un renfort autour du futur passage de boite de vitesse, puis une fois l'ensemble renforcé de cette manière je découpé la partie ronde du tube cylindrique qui constitue l’âme de cette partie du châssis. Après remontage du berceau sur la caisse, puis de l'ensemble moteur boite de vitesse je constatais que les sorties de cardan étaient légèrement en arrière, mais avec les cardans homocinétiques et comme cela se passe sur bon nombre de voiture de série cela n'a pas gêné le fonctionnement mécanique des transmissions. lesquels on été modifiées dans leur longueur évidement. La fixation du moteur était en porte a faux du berceau ( au niveau du volant moteur) la commande d'embrayage à constitué le problème de l'installation, la fourchette origine GS étant placée verticalement et débouchant sous la cloche se trouvait au voisinage de la lame de ressort inférieur, d’où devait passer le câble de débrayage. L'ajustement était au mm et sujet à contact avec les pièces du voisinage ( la boite de vitesse ayant été limée pour optimiser le passage du câble) et sur sa partie supérieur également rabotée... Sur l'arbre à cames opposé à l'allumeur j'ai adapté une partie d'un allumeur Panhard pour entrainer le compte tour, il n'y pas eu de pb majeur pour le compteur de vitesse.L'échappement à été raccordé en conservant les collecteurs d'origine GS. Pas de PB majeur. La voiture à roulée 40 000 km ainsi, seul pb jamais perfectionné la commande d'embrayage qui aurait nécessitée une autre approche au niveau de la fourchette et peut être une remise en question de toute l'implémentation, mais çà marchait pas trop mal quand même! Je dois avoir une photo de ce montage, il me faut faire une recherche dans mes archives.... Excellent comportement routié de la voiture, freinage sans modification, conservation de l'alternateur d'origine GS La voiture à été remise en origine en 1983. Je possède toujours une 24 ct de 1967. Je regrette de m’être débarrassé des pièces modifiées de ce proto.. je recherche actuellement un 4 cylindre militaire Panhard...si vous avez connaissance:061289 tel 2356 Merci»

Avis du 23/09/2020 :

C’était une idée que j’avais depuis 1975. Je travaillais à l’agence de publicité Delpire responsable du budget publicitaire Citroën. Lors d’un tournage d’un film sur une plage en Normandie avec trois GS 1220, deux furent prises par la marée pendant près de 12 heures. Autant vous dire les dégâts. Je me proposais de racheter au moins une de ces voitures. Avec un chèque de « 500 F » je fis donc l’acquisition d’une GS 1220 de 1975…avec au compteur 60 km !!! J’avais à ce moment là trois 24 CT. Donc je cédais la GS à mon père qui roulait à l’époque en PL 17 de 1963. Dans notre garage nous avons procédé au démontage de l’ensemble mécanique, nettoyé partout. Je fus alors frappé par la simplicité du moteur et sa modernité. Et si on le montait sur une 24 ! Je fus décidé et trouvait dans la casse Beck à Thiais un beau moteur sur une GS accidentée par l’AR. Et début 1976 je commençais à dessiner les plans nécessaires pour adapter le moteur 4 cylindres en gardant la boîte de la 24. Tout d’abord refaire un berceau, une entretoise de boîte s’adaptant au moteur, modifier le volant moteur pour adapter le mécanisme d’embrayage de la 24 et les conduits d’échappements. Tout cela fut réalisé chez un tourneur rue de la Procession à Paris 15è. Le berceau de la 24 fut découpé et modifié avec des soudures sous argon. L’entretoise de boîte (1) fut taillée en 2 parties en aluminium, quant aux échappements cela fut assez simple de les raccorder. Nous étions en février 1976. Le montage de l’ensemble fut terminé en avril. On distingue sur la dernière photo les ailes juste posées. Le GS 1220 étant plus lourd que le M10S il fut nécessaire de rajouter une lame sur la partie supérieure. Modifié aussi la pression des pneus. Un détail pas prévu apparu avant de fermer le capot, était la hauteur du carbu avec son filtre. Il fallu faire un bossage sur celui-ci et le repeindre. Les essais se sont finalement parfaitement déroulés et la voiture prête à rouler tous les jours de Dourdan à Paris 15è. Je puis vous dire qu’à l’agence j’eu un beau succès. Le directeur de la pub Citroën voulu même faire un tour avec moi. Le 2 mai nous avons avec le Club Panhard (Grandemange) organisé une réunion sur le circuit de Folembray avec 2 courses de 10 tours chacune. J’y engageais la 24 CG12 dans la seconde avec comme adversaire une R8 Gordini 1300 des CD et autres 24. Ce circuit assez difficile avec quelques virages obligeant freinage et tenue de route obligatoire permit à la 24 CG 12 d’arriver en tête. Ce fut une fameuse réussite pour le club avec quelque 150 personnes. Tout en continuant à utiliser cette voiture tous les jours je la fis essayer à Bernard Coural le spécialiste Panhard à Dourdan qui la compara à un bon 954. Parallèlement je fis des essais avec le carburateur 38NDIX qui donna de superbes accélérations, mais qui consommait un peu trop. En vitesse de pointe je fus chronométré dans la descente de l’autoroute A10 avant le péage de Dourdan par la gendarmerie à 178 km/h en juin 1976. Le gendarme compréhensif me fit un rappel à la loi. 10 ans avant il avait eu une 24 et me dit-il « je sais que cela marche très fort ». Il était 14 h 30 et le soleil de cette année-là donnait plutôt au farniente ! Tout cela m’avait couté fort cher et l’agence venait d’être vendue au groupe publicitaire RSCG. Je me suis retrouvé au chômage. Début septembre j’ai remis la 24 en configuration Panhard et je l’ai donc revendue. Depuis tout ce temps je n’ai que des regrets, surtout qu’au fil du temps j’ai revendu mes autres 24. Ce beau moteur G12 assez puissant 60 ch DIN un excellent couple et increvable dixit chez Citroën aurait fait des merveilles sur une 24 ! Comme tout de monde qui aime les Panhard il fallait à la 24 un 4 cylindres pour espérer survivre. Hélas je n’ai pu aucun plan et toute l’adaptation a été donné en 1982 à un membre du club dont je n’ai jamais eu de nouvelles. »

Avis du 19/10/2019 :

La (Panhard PL 17) à été vainqueur du Rallye Monte-Carlo 1961 avec Maurice Martin / Roger Bateau et y'aura un triplé Panhard cette année là W. Lofler / H. Walter sur Panhard-Tigre PL17, 2ème puis G.Jouanneaux / A.Coquillet sur Panhard-Tigre PL17, 3ème elle gagne façe au Citroën DS 19, Saab 95 Break, Volvo 122, Sunbeam Rapier, Renault Ondine, Saab 96, BMW 700, Porsche 356, Mercedes Benz 220 SE, Jaguar 3.8 L, Volkswagen Coccinelle, N.S.U. Prinz Sport, Alfa Roméo Giulietta Berline, DB HBR 5, Triumph Herald, Triumph TR3 A, …. MAURICE MARTIN : Né en 1920, Maurice Martin, niçois d’origine en sport automobile en 1951 au volant d’une Dyna X sur le circuit de vitesse de Nice. Agent Panhard au bord de la belle bleue, avenue Aubert exactement, il participe à de nombreux Rallies au volant de cette concurrente directe de la 4cv Renault, et le Rallye de Monte-Carlo fait déjà parti des épreuves reines de son calendrier. En 1952, son meilleur souvenir restera paradoxalement un problème de roulement de boite changé à Chambéry par le concessionnaire local réveillé à 2h du matin pour effectuer la réparation ! 1h50 plus tard la petite Dyna repartait à travers la nuit froide sur les routes des Alpes, pour arriver à Bernes dans les temps ! Un bel exploit que Maurice salue encore. A Rétromobile 2001, sur le stand du DCPL où il avait été invité, Maurice Martin regarde encore cette moitié dd PL17, à la fois étonné par un tel engouement et par cette émotion qui ressurgit peu à peu de sa mémoire et qu’il ne peut plus repousser malgré sa modestie. Puis, c’est l’épopée sportive de la belle Scaglione, exemplaire unique du célèbre carrossier de Turin que Maurice Martin fera évoluer en 3, 4 et 5 cv et qu’il revendre en 1965… Ce rallye, Maurice l’aime bien. Il fait parti de son patrimoine, puisque habitant tout près de la Principauté. 12 participations dont sept fois classé et en 1955 il a gagné sa catégorie.»

Avis du 03/03/2017 :

citroen a fabriqué deux prototypes avec carosserie de PANHARD24 le premier était équipé d un moteur de ds citroen et la coque avant était rallongée de quelques centimètres .sur circuit elle dépassait les 200kmh Plus tard un autre prototype PANHARD 24 a été élaboré par citroen avec cette fois un moteur maserati V6 les essais etaient tres concluants et le bolide dépassait les 24O kmh BERCOT le pdg de l époque n a pas voulu concretiser cette production car ces prototypes faisaient de lombre aux autres modéles citroen.»

Avis du 01/03/2017 :

ma première voiture a été une 17 B confort S de 1965, mon père ayant possédé une Dyna Z de 57 et une Relmax S de 1963 tout en moi m'orienté vers Panhard, c'était une voiture performante économe spacieuse avec une tenue de route phènomènale,je n'ai eu aucun problème avec, je la regrette toujours, je voulais ensuite une 24CT ou BT mais mon épouse n'étant pas d'accord, je me suis consolé avec une Ami8 neuve en 1972. »

Avis du 03/02/2016 :

Bonjour a tous , Juste un peu d'eau au moulin des Panhardistes : Ancien "metteur au point" Av.d'Ivry Paris 13 , de 63 a 66. 1 projet de 4 cylindres a était en cours a l'époque sur base moteur , je pense , AMI 6 ou 8 ,et 2 ou 3 PL ont circulées dans les cours de l'usine,puis je pense démontées ou détruites. C'était la base je pense du GS 1015 ,que je connais bien,grace a tous ses défauts,corrigés sur les modeles suivants. Vous regardez côte a côte 1 GS 1015 et 1 24 ,et vous ne verez pas des fréres jumeaux certes , mais des points de ressemblance frappants . Quand je parle du GS 1015 ,soit 1015 cc il s'agit du premier moteur des GS,ou celui de l'ami SUPER et non du 1220 ou 1300 des dernières séries ! ok ! ! Cordialement Cordialement a tous Jycet»

Avis du 27/12/2015 :

j'ai roulé avec une 24 bt de 1967 c'etait vraiment super!dommage que citroen est arreté il aurait pu etudier un 4 cylindres du mème type ce serait un monstre de puissance avec une consommation certainement exeptionnelement basse!je regrette de ne pas avoir gardé cette magnifique voiture mais a l'époque l'aspect financier ne le permeté pas!»

Avis du 25/05/2015 :

24bt et 24ct , merveilleux véhicules . Dommage que la fabrication fut arretée . Il fallait y adapter la suspension de l'ingénieur " Panhard " installée sur la ds ainsi qu'un moteur 4 cylindres . Etant un amoureux des Panhard , je refuse de donner mon avis sur le comportement et la décision de Citroen . Je suis proprietaire d'une c4»

Avis du 11/01/2014 :

Mecanicien auto dans les année 70 chez triumph mais je roulai en 24 CT la plus jolie voiture de l'epoque et une tenue de route incroyable je lui ai tout fait!! Bien sur il fallait mettre ses mains de temps en temps dans cette merveilleuse mecanique digne de l'aviation je n'ai connu qu'un seul probleme grippage d'un piston mais je la secouais un peu trop. Le moteur prenait des tours a merveille ensuite j'ai utilisé de l'huile castrol r plus de probleme de pression d'huile! Je le recommande au heureux Panhardistes mais en trouve t-on encore je sens encore cette petite odeur de ricin je la regrette toujours elle est indemodable et citroen a fait une belle betise en stoppant la production au lieu de l'ameliorer denis »

Avis du 28/12/2013 :

Mon pére a possédé une Pl17 Tigre Relmax puis une Panhard24 BT. La ligne sportive et agressive de ce modéle rivalisait aisément avec les carosseries italiennes Lancia Alfa et autres. Citroen n a pas voulu améliorer ce modéle et a abandonné la production»

Avis du 24/12/2013 :

J'avais 10 ans en 1968 quand je suis tombé amoureux de cette 24 au lignes et finitions trés recherchées. Passion qui à toujours été dans ma tête, puisque en 2012 j'ai vendu mamon ondine sauvé de la casse pour acquerir une 24BT qui a subit une révision compléte moteur mécanique et carrosserie. Aujourd'hui je roule avec tous les week-end et je suis fier de rouler avec. conclusion : c'est une voiture extraordinaire et quel plaisir..»

Avis du 12/04/2013 :

j'avais acheté la mienne d'occasion en 1974. ce qui manquait, c'était le manque de patate à l'accélération par rapport à d'autres voitures en 4 cylindres mais d'un autre côté sa consommation rattrapait tous ses défauts, enfin presque. niveau vitesse, par contre, c'était très bien pour l'époque. je me rappelle de mes vacances 1974, nous étions partis avec des copains en vendée. il y avait ma 24ct et une coccinelle. pour y aller (clermont-fd... st jean de mont) 4.5 l/100km pour la panhard et 13 l/100km pour la coccinelle en se suivant. pour revenir, mon avance s'était déréglée et j'étais obligé de mettre un peu de starter pour rouler, le starter permettait de modifier l'avance et là, j'avais fait 6 l/100km. j'ai toujours eu des problèmes de pression d'huille avec tous les moteurs que j'ai monté dessus... je prenais des moteurs de pl17 avec le carbu simple corps mais j'en ai passé... la plupart du temps, les soupapes se grippaient, certainement à cause de cette foutue pression d'huile insuffisante à bas régime. je ne me rappelle pas de problèmes de boite. je me rappelle par contre de tous les boulons sur les échappements qui tenaient le moteur,,, je crois 18 en tout ou quelque chose comme ça. et puis tous les carters de canalisation d'air qu'il fallait démonter, pffff. elle virait bien à plat, j'ai même fait de beaux têtes à queue sur des graviers. l'intérieur était très en avance sur son temps.... réglages des sièges vers l'avant et en hauteur : 3 positions. maintenant, il fallait pas être gros pour passer derrière. a la fin, j'en avais tellement marre de changer les moteurs que je l'ai jetée à la casse mais la caisse était encore bonne. »

Avis du 17/10/2011 :

je possede une 24bt de 1966,donne en etat d'epave,seduit par le tableau de bord et sa ligne ,je l'ai entierement restauree.passionne par cette mecanique hors du commun,j'en 'ai etudie toutes les faiblesses .fixation de l'allumeur,decallage angulaire du vilo,ensemble hyper statique des tubes de rechauffage avec ceux de l'admission,fuites d'huile.le moteur avait des atouts toujours d'actualite.deux decisions qui ont acheve la mecanique par pannes successives aupres des clients.decide par citroen en 1965.piston a axes non decale (a.m.l)la mort progessive des vilos.le palier arriere fonte.coef de dilatation! j'ai realiser deux 4cylindres panhard ,dont celui dans la 24,sans modifier du tout la carrosserie,alors qu'il manquait 22cm pour rentrer le moteur.j'ai passe le controle technique il y a 2ans!la boite a subit une modif dans le guidage (roulements timken)vous pouvez voir tout cela sur le forum panhard ,dans 24. 4 cylindres ainsi que la boite 5vitesses »

Avis du 06/08/2011 :

j'ai été l'heureux propriétaire d'une 24 bt de 1965 à 1968. cette voiture remplaçait une pl17 de première génération. cette 24 quelle voiture ! comme beaucoup de possesseurs de ce modèle, j'ai eu quelques ennuis de boite de vitesses, et d'autres petits soucis sans grande importance. aucun problème moteur. la piloter était un vrai plaisir, je n'ai plus jamais possédé dans ma vie une voiture qui me procure autant de plaisir que celle là. certes il fallait être rigoureux avec l'entretien, pour pouvoir en tirer le maximum. et comme écrivait maurice trintignant dans un article paru dans la revue 'auto sport" je cite : "c'est une belle maîtresse qui ne se donne qu'aux initiés". quelle lucidité! si j'étais sûr d'en trouver une en très très bon état je l'acheterai de suite. »

Avis du 20/10/2010 :

un bijou un peu fragile qu"il faut apprendre a bien la connetre la prendre avec tacte et douceur sens la brusquée lui demander le maximum si vous la respectée elle vous donnera tout ce quelle a dans les tripes et aussi dans son coeur vous apportant tant de bonheur que vous en serais toujour amoureux vive la panpan!!!!!jean paul de libourne 33500 on a pas fait mieux depuis»

Avis du 13/04/2010 :

j'ai acheté une 24bt en 68, 80000kms. une merveille. pour une fois que la france produisait un véhicule original on a laissé citroën la couler sous prétexte de concurrence alors qu'il ne fallait pas un grand qi pour se rendre compte que les panhards ne s'adressaient qu'à de vrais amateurs.»

Avis du 04/01/2010 :

j`ai acheter une 24 bt d`un restaurateur francais en bourgogne et je suis venue avec la voiture a berlin - capitale d`allemagne en novembre 2008. depuis j`ai participer a quelque presentations de voitures classique en allemagne et je fait des promenades ici avec grand plaisir. ici on ne connait pas du tout les voitures panhard et c`est toujour amusant a expliquer tout son histoire. »

Avis du 08/11/2009 :

bonjour, j' ai possédé pendant les années 65/66 d' abord une 24ct que j'ai gardé une année ne possédant qu'une petite banquette à l'arrière, je suis passé à la 24bt qui était plus longue avec une véritable banquette à l'arrière j' ai passé 3 années de rêve avec cette voiture, elle était d' une finition exemplaire, je n'ai jamais eu de problème avec il fallait savoir lui parler, son bruit caractéristique la faisait un peu remarquer, sa con,duite était douce les vitesses passaient sans accoups, la direction direct faisait qu'on avait parfois du mal dans les manoeuvres, l'avance à l'allumage parfaitement règlée elle ne consommait que 5l à 5l,5 au 100, la tenue de route remarquable, j'ai vraiment été amoureux de cette voiture et le suis encore à 72 ans je l'ai vendue avec beaucoup de regrets, les pièces devenaient difficiles à trouver, adieu ma panpan, j'en vois de temps en temps dans les sorties de voitures anciennes, nostalgie, nostalgie!!!»

Avis du 10/02/2009 :

en 1964 j'ai acheté une 24c,et je l'gardée. 6 ans jusqu'a ce que l'on me prenne en sandwich,je regréterais toute ma vie cette voiture!!fomidable a tout point de vue,très economique.et serait toujours d'actualité»

Avis du 22/01/2008 :

ayant possédé trois 24 ct de 1967 à 1983, il est certain qu'il faut aimer passionnément cette magnifique auto. car l'entretien est très coûteux si l'on ne connaît pas cette mécanique. j'ai abandonné car le problème de l'enbiellage était devenu insurmontable. je n'ai que des regrets mais l'entretien malgré beaucoup de pièces a butté sur ce problème. sinon quelle tenue de route, et quand je pense à sa consommation très faible que ferait-on aujourd'hui avec l'électronique sur ce moteur !»

Avis du 06/01/2008 :

mecanicien auto a cette epoque j'ai possedé une 24ct un bijou que je regrette toujours c'était un regal a reparer mecanique digne de l'aviation elle avait 20 ans d'avance!! et tellement jolie;»

Avis du 02/01/2008 :

panhard!! c'est oublier lespauvres50cv,alapeine, les cardans bien fragiles le moteur suspendu par les echappements lasuspension alames de ressorts la rouille galopante! bref c'etait pasrose tous les jours»

Avis du 19/03/2007 :

j'ai possédé trois 24 ct ..un modele etoile de 1963 ,une autre de 65 et la derniere de 67 ....plaisir total ;à condition d'un suivi rigoureux ...imperatif ,pignon de distribution en alu forgé ,et surveiller les prises d'air à l'admission ,bougies constructeur imperatif...... »

Avis du 18/03/2007 :

ma 24 ct mod 65 ,j'ai monté un moteur realèsé à 1000 cm3 par hampe preparateur à bondy ,double allumage ,circuit d'huile special avec double carter ,et systéme aeronautique de graissage par flexibles .....performances nettement supérieures aux autres 24 ct ,couple plus vigoureux ,sans consommer plus ,1 litre aux 100 de difference ,dommage je n'avais pas pu avoir la boite speciale le mans ......je la regrette vraiment ,suite à un accident ,j'ai revendu le moteur .....»

Avis du 02/09/2006 :

mon père a possèdé une pl 17 tigre de 62à 72, gamin je rêvais de la 24, sa petite bouille de soucoupe volante, sa ligne si particulière, encore trés élégante et biensur le bruit caractèristique des moteurs panpan... j'en rêve toujours, seuls me freinent le manque de moyens et de compètences techniques pour pouvoir bichonner un tel joujou comme il le mérite...partie remise mais pas perdue j'espère, je pense alors qu'il sera raisonnable de rechercher un modèle en trés bon état et de me connecter préalablement au club panhard le plus proche. j'aime ces panpans, plus "malignes" que nombre de leurs contemporaines et "pas politiquement correctes" dutout, elles ont un petit quelquechose de plus, une espèce de vie propre, peut-être!»

Avis du 18/09/2003 :

ancien possesseur de 24ct,je suis revenu aux 24 30 ans après.c'est un vrai bijou qui a un charme fou et pratiquement pas démodée.il faut être très calé en mécanique si on veut s'en occuper soi-même.les faiblesses moteur d'autrefois se corrigent facilement car les clubs proposent des pistons à jupe pleine et des roues de distribution en dural qui sont éternelles ou presque. »

Avis du 01/01/2001 :

Trés attachantes,qualités dynamiques encore tres actuelles. Trés fiables si bien entretenues et utilisées en respectant sa technologie. Version 65 avec moteur façon ""Mep"" une vraie personnalité: un régal. 100 000 Km de plaisir de 70 à 76 Virus toujours présent»

Avis du 01/01/2001 :

Ma version avait été bricolé par un papy fana qui l'avait doté du Tigre. J'ai utilisé cette voiture pendant environ 70 000 en deux ans en 1973 et 1974, sa faiblesse était sa boîte de vitesse dont les synchros étaient chroniquement faibles. J'y ajouterai une distribution par pignon celeron en résine peu résistant. Il eut été bon d'avoir une assistance de freinage.»

Avis du 01/01/2001 :

La plus belle réussite de l'histoire automobile, pourrait faire la pige à la plupart des voitures actuelles. Dommage que citroën n'ait pas persisté dans la commercialisation de ce modéle en l'adaptant à la demande technique actuelle.»

Avis du 01/01/2001 :

modèle moins pratique qu'une pl17 qui est équivalente en performance»

> Ajoutez votre avis sur les PANHARD 24 BT/CT






Forum

Pour discuter des PANHARD 24 BT/CT, fiabilité, consommation, prix des entretiens et tous les conseils d'achat, inscrivez-vous sur notre forum !

Les derniers sujets PANHARD sur le Forum


> Accès au forum


Liens

Lire notre guide d'achat PANHARD 24 BT/CT
Tous les avis sur les PANHARD
Devis assurance pour PANHARD

Annonces occasions PANHARD
Fonds d'écrans et photos de PANHARD

VOUS POURRIEZ AIMER