stages de pilotage f1 et gt
Découvrez nos Stages de pilotage F1 et GT !

L'AUTOMOBILE SPORTIVE > REPORTAGE > USINE DONKERVOORT

USINE DONKERVOORT

usine joop donkervoort
© L'AUTOMOBILE SPORTIVE 17-11-2014

ARTISANAT HAUT DE GAMME

Une fois sur place pour essayer la Donkervoort D8 GTO, nous avons également été conviés à visiter l’usine et, ainsi, voir l’envers du décor. D’une propreté chirurgicale, cet endroit est le lieu de naissance d’une des plus extrêmes "low flyers" jamais produites, ni plus ni moins…

Texte : Maxime JOLY - Photos : Étienne ROVILLÉ

Lelystad. Cette ville de 75.000 habitants située à 50 km au Nord d’Amsterdam ne vous sera plus jamais inconnue. Abritant l’usine de Donkervoort, elle est aussi le point qui relie l’autre rive des Pays-Bas grâce à la digue baptisée Houtribdijk. A l’image de cette marque qui concilie l’essence même de l’automobile sportive à l’ancienne et la modernité que l’on est en droit d’attendre d’une voiture récente…

donkervoort s8UN PEU D'HISTOIRE
Donkervoort, du nom de son créateur, Joop Donkervoort, est une entreprise vieille de 35 ans. Alors qu’il vendait des Caterham dans son pays, il dût stopper son activité suite à l’arrêt de l’homologation des Cat’ aux Pays-Bas. Il décida alors de créer sa propre Caterham : la Donkervoort S7. Avec succès si l’on considère que depuis 1978, 1.200 voitures ont été produites. C’est à la fois peu à l’échelle des grands constructeurs mais c’est en même temps beaucoup pour un fabricant artisanal. La marque, qui emploie aujourd’hui 30 personnes, a pris un tournant lors de son déménagement à Lelystad, en 2000, dans une usine ultra moderne.

DE FORD A AUDI

Les Donkervoort ont longtemps été motorisées par Ford et plus précisément par des moteurs Cosworth, atmosphériques ou turbo sur la S8A et S8AT. C’est en 1996 que le partenariat avec Audi fut lancé, concrétisé par la sortie de la D8 avec le 1.8T Audi en 1999. C’est venu du fait que le patron d’Audi de l’époque était un client de Donkervoort. Depuis, le constructeur a acquis ses lettres de noblesse en course. Que ce soit en FIA GT (vice championne de la Coupe d’Europe 2009 FIA en GT4) ou lors de sa victoire aux 24 Heures de Dubaï…

L’EXPOSITION

A l’entrée de l'usine, nous sommes reçus par Madame Donkervoort en personne, en français s’il vous plaît ! C’est une histoire de famille puisque leur fils Denis et leur fille Amber travaillent également dans l’entreprise familiale. Plusieurs modèles sont exposés au rez-de-chaussée, dont plusieurs de propriétaires français ! A l’étage, nous trouvons une S8 et une D20, prototype à moteur Audi V6 de 320 chevaux jamais commercialisé. Mais ce n’est pas tout, la D8 GT victorieuse à Dubaï est également exposée. Il y a aussi un coin merchandising avec plusieurs objets à vendre, dont des vêtements et des miniatures. Enfin, derrière les portes fermées se cache l’antre du diable où sont produites les voitures…

LA PRODUCTION

joop donkervoort

La production est séparée en plusieurs départements. Du fait de l’arrêt de la D8 GT, la production se limite à un seul modèle. La visite commence par la présentation des châssis avec d’un coté celui en aluminium de la GT et, de l’autre, l’hybride de la GTO. Aujourd’hui, le département le plus important est celui des composites du fait de l’utilisation intensive du carbone. Direction l’étage donc, pour découvrir ce matériau léger et résistant utilisé à la fois pour le châssis, la carrosserie et plusieurs éléments de l’habitacle dont les sièges. Un petit exercice a consisté à nous faire comparer les portes de la GT à ceux de la GTO. Ces derniers pesant 980 g, la comparaison fut sans appel… Le carbone étant paradoxalement très résistant et très fragile selon comment il est utilisé, il fallut adapter l’usine aux besoins que requiert son utilisation. Dans une pièce à côté sont créés les échappements siglés GTO. Retour au rez-de-chaussée pour admirer les moteurs livrés par Quattro Gmbh, en provenance de Hongrie où ils sont assemblés à la main aux cotés des V10. Livrés par six, ils sont modifiés par Donkervoort pour être allégés de 25 kg. Les boîtes de vitesse Borg-Warner sont également à proximité, en attendant d’être montées. Le dernier plan de travail est le montage final de la voiture. Elle revient peinte, non pas sur le site même de Donkervoort mais chez un partenaire situé à Lelystad. Au total, ce sont près de 500 heures de main d’œuvre qui sont nécessaires à la fabrication d’une D8 GTO. Ils espèrent descendre ce nombre à 400 heures une fois le processus rôdé.

L’AVENIR

Les Donk' ne sont disponibles qu'en conduite à gauche. Il ne s'en vend donc pas en Angleterre, la patrie de la Seven. Un moule de GTO sur conduite à droite est prévu assez rapidement. D’ici l’année prochaine, Donkervoort souhaiterait produire 40 véhicules par an. Pour le moment, il ne s’agira que de D8 GTO mais il nous a été confirmé qu’une version à toit fixe - relativement différente de la GT - verrait le jour. Vivement…

INTERVIEW

joop donkervoortEn même temps que notre visite de l’usine Donkervoort et l'essai de la nouvelle D8 GTO, nous avons eu la chance de rencontrer le fondateur de la marque, Joop Donkervoort, pour lui poser quelques questions… 

L'Automobile Sportive : Est-ce que Audi vous a aidés dans l’obtention de l’homologation européenne ? Et si oui, comment ?
Joop Donkervoort : Oui, Audi nous a été d’une grande aide. Il est impossible d’obtenir une telle homologation sans le soutien d’un grand groupe. C’est aussi pour cela que la D8 GTO n’est pas homologuée aux Etats-Unis car Audi ne souhaitait pas que l’on aille sur ce territoire « procédurier » (comprendre que les procès contre des constructeurs y sont fréquents). 

AS : Les normes de crashes tests et surtout les normes piétons n’ont pas été trop compliquées à satisfaire ?
JD : Pas tant que ça. Les chocs latéraux ont été très simples à satisfaire grâce à notre coque carbone et pour ce qui est des piétons, nous avons redessiné l’avant pour que cela passe les tests. Là aussi, Audi nous a beaucoup aidés.

AS : A propos d’Audi, quand et comment a commencé votre collaboration ?
JD : Nous avons commencé avec Ford. Nous étions contents des moteurs Cosworth mais quand la possibilité de travailler avec Audi s’est présentée, nous n’avons pas hésité. Nous voulions découvrir autre chose. Cela s’est fait très naturellement car le patron d’Audi de l’époque était un de nos clients…

AS : Jusqu’où va votre collaboration ?
JD : Comme je l’ai dit, Audi et Quattro Gmbh nous ont aidés à passer l’homologation européenne. De plus, ils nous fournissent les moteurs même si nous les retravaillons derrière, avec la collaboration de Bosch. Bosch est un autre de nos partenaires privilégiés.

AS : Peut-on faire entretenir sa D8 GTO chez Audi ?
JD : En principe non, il faut aller dans un des trois points service. Après, si vraiment vous n'avez pas le choix...

AS : Les futures normes Euro6 sont-elles un problème pour vous ?
JD : Oui et non. Audi est de toute façon obligé de s’y adapter. Nous pourrons profiter de leur travail sur le plan mécanique. 

AS : Y aura-t-il une nouvelle version de la D8 GT ?
JD : Non, la D8 GT a été stoppée car le moteur ne passait plus les normes anti-pollution. Nous nous concentrons sur la GTO actuellement. Il n’y aura pas de modèle inférieur dans la gamme.

AS : Et une version fermée de la GTO ?
JD : C’est à l’étude, en effet.

AS : Des clients vous ont-ils demandé une boîte robotisée ?
JD : C’est arrivé mais nous le refusons. Ce n’est pas dans notre philosophie et cela engendre une hausse du poids. C’est la raison pour laquelle nous sommes restés sur la boîte 5, largement suffisante à notre goût puisque la GTO ne rejette que 176g de CO2 par km. 

AS : Le marché français est-il un important marché pour Donkervoort ?
JD : Oui, c’est notre principal marché avec l’Allemagne. 25% des voitures produites partent en France. Et nous avons aussi remarqué que plusieurs exemplaires allemands ont été rapatriés en France !

On comprend mieux pourquoi nous avons été reçus en français par toute l’équipe de Donkervoort… que nous remercions chaleureusement pour son accueil !


photos
donkervoort_lelystad_01.jpgdonkervoort_lelystad_02.jpgdonkervoort_lelystad_03.jpg
donkervoort_lelystad_04.jpgdonkervoort_lelystad_05.jpgdonkervoort_lelystad_06.jpg

>Voir la galerie photos DONKERVOORT USINE